Personnes de Brainlab

Recherche et développement

Une journée avec Claudia

Claudia travaille au sein de la section R&D depuis 2006 et son parcours lui a permis de tout connaître, du travail sur son mémoire de maîtrise à sa contribution au développement et à la création de Buzz Digital O.R. Lisez ici son brillant parcours professionnel à Brainlab.

Successes_Claudia_600x340

Quand avez-vous commencé à travailler à Brainlab ?

En 2006, j’ai intégré Brainlab pour écrire mon mémoire sur les fonctionnalités audio en salle d’opération. Après ma maîtrise, on m’a proposé un poste en R&D en tant qu’ingénieur de projet dans le domaine des plates-formes numériques de salle d’opération, ce que j’ai accepté avec joie.

Combien votre équipe compte-t-elle de membres ?

Dans le projet actuel, nous sommes environ 10 personnes du côté R&D, mais nous ne travaillons pas tous à plein temps sur le projet. Si l’on considère le projet du début à la fin, de nombreuses personnes d’autres sections y sont impliquées, par exemple le chef de produit, les designers industriels, les rédacteurs techniques, les spécialistes de support produit, les techniciens de production et de nombreux autres partenaires externes.

Où travaillez-vous dans les locaux de Brainlab ?

Je suis le plus souvent dans mon bureau et dans la zone interactive « Birkenwald », ou la « forêt », comme nous l’appelons. Pour la plupart des réunions formelles ou des conférences téléphoniques, nous utilisons des salles de conférence, et parfois je me trouve dans notre zone de test ou dans les salles de prototypes, par exemple, pour des revues de projet.

Que faites-vous lorsque vous arrivez au bureau ?

Si je n’ai pas pris mon petit déjeuner à la maison, je prends du muesli au restaurant. Puis, je discute un peu avec mes collègues dans la cuisine tout en prenant un café et je consulte mon planning pour la journée.

Sur quel projet travaillez-vous principalement en ce moment ?

Nous sommes actuellement en phase de planification globale (définition du projet) pour un projet de développement de plate-forme. Cela signifie que nous sommes en train de clarifier les exigences et leur influence sur le produit et de vérifier les possibilités technologiques afin de pouvoir prévoir les étapes ultérieures en fonction du temps et des coûts.

Pouvez-vous décrire une journée ordinaire en tant que chef de projet à Brainlab ?

Dans un projet de développement, les choses évoluent rapidement, et les journées où quelque chose de nouveau vient vous surprendre ne sont pas rares. De nouvelles idées, de nouvelles informations, des propriétés qui évoluent, des obstacles qui émergent : vous devez être flexible. Donc, il est possible qu’une journée ordinaire signifie que vous devez continuer à remettre vos projets en question.
Chaque jour, vous devez parler à des gens, définir les meilleures étapes à venir en fonction des informations dont vous disposez, prendre les risques potentiels en considération et mettre en œuvre des mesures pour les contrer. Si nécessaire, le comité de coordination est appelé en réunion pour prendre des décisions importantes.

Quel a été votre projet préféré sur lequel vous avez travaillé ?

Le projet « Buzz » ! Ayant fait partie de l’équipe de développement de Buzz, du début à la fin, j’ai accumulé une expérience précieuse et j’ai vraiment adoré notre esprit d’équipe unique.

Qu’est-ce qui vous motive à venir travailler tous les jours ?

Savoir que je peux changer les choses. Et que je peux apporter mes idées, et que l’équipe peut en faire une réalité. Ça, c’est la meilleure chose. Une fois que j’ai eu compris que ce n’était pas seulement l’entreprise qui définissait mon travail, mais moi aussi, les choses sont devenues vraiment amusantes. J’ai eu beaucoup d’opportunités.

Qu’avez-vous fait pendant vos dernières vacances ?

Comme je travaille pour la compagnie depuis de nombreuses années, j’ai été autorisée à profiter d’un congé sabbatique l’hiver dernier. J’ai eu du temps pour concrétiser certains de mes rêves : j’ai fait de la planche à voile à Jericoacoara, au Brésil, et des randonnées en Patagonie du Sud. Et au retour, j’ai encore eu le temps d’aller skier dans les Alpes avant de rentrer à Brainlab, avec une bonne dose d’énergie renouvelée.