Personnes de Brainlab

Directrice R&D

Claudia

Claudia travaille au département Recherche et développement (R&D) de Brainlab depuis 2006. Son parcours lui a permis de tout connaître, du travail sur son mémoire de maîtrise à sa contribution au développement de Buzz Digital O.R. jusqu’à la direction d’une équipe de R&D. Lisez ci-dessous son brillant parcours professionnel chez Brainlab.

Successes_Claudia_600x340
Quand avez-vous commencé à travailler chez Brainlab ?

En 2006, j’ai intégré Brainlab pour écrire mon mémoire sur les fonctionnalités audio en salle d’opération. Après ma maîtrise, on m’a proposé un poste en R&D en tant qu’ingénieure de projet dans le domaine des plates-formes numériques de salle d’opération, ce que j’ai accepté avec joie. Après de nombreuses années passées dans le développement de plates-formes, j’ai commencé à travailler sur des projets de logiciels en 2015. En janvier 2018, j’ai été promue directrice R&D.

Pouvez-vous décrire une journée ordinaire en tant que développeuse chez Brainlab ?

Dans un projet de développement, les choses évoluent rapidement et les journées où quelque chose de nouveau vient vous surprendre ne sont pas rares. De nouvelles idées, de nouvelles informations, des propriétés qui évoluent, des obstacles qui émergent : vous devez être flexible. Donc, il est possible qu’une journée ordinaire signifie que vous devez continuer à remettre vos projets en question. Chaque jour, vous devez parler à des gens, définir les meilleures étapes à venir en fonction des informations dont vous disposez, prendre les risques potentiels en considération et mettre en œuvre des mesures pour les contrer. Si nécessaire, le comité de coordination est appelé en réunion pour prendre des décisions importantes.

Quels ont été les défis en passant de développeuse à directrice R&D ?

En tant que développeuse, je me concentrais davantage sur les détails du produit, tels que les défis techniques et les meilleures solutions pour créer un produit qui réponde à toutes les exigences en matière de fonctionnalités, coûts et délais, des aspects définis pour un projet spécifique. En tant que directrice, ma marge de manœuvre est désormais plus importante. Je supervise plusieurs projets, le défi consiste à veiller à travailler efficacement en équipe, à avoir de bons résultats et à laisser tout de même à chacun la possibilité de s’épanouir.

Pouvez-vous décrire le processus de promotion et votre nouveau poste ?

En 2015, j’étais à la tête d’une équipe de développement de logiciels au sein d’un nouveau département. Après mon congé maternité, j’ai repris ce poste à temps partiel. L’équipe s’est agrandie et je suis devenue directrice R&D en janvier 2018.

À ce poste, je supervise une équipe particulièrement motivée de développeurs, d’ingénieurs et de chefs de projet qui travaillent sur plusieurs projets de développement dans le domaine des blocs opératoires numériques. Mes responsabilités consistent à faire passer des entretiens et à recruter de nouveaux membres de l’équipe, à privilégier notre environnement à projets multiples, à affecter les bonnes personnes aux bons projets et à soutenir l’équipe.

Quel a été votre projet préféré ?

Le projet Buzz Digital O.R. ! Ayant fait partie de l’équipe de développement de Buzz, du début à la fin, j’ai accumulé une expérience précieuse et j’ai vraiment adoré notre esprit d’équipe unique.

Qu’est-ce qui vous motive à venir travailler tous les jours ?

Savoir que je peux changer les choses. Et que je peux apporter mes idées, et que l’équipe peut en faire une réalité. Ça, c’est la meilleure chose. Une fois que j’ai eu compris que ce n’était pas seulement l’entreprise qui définissait mon travail, mais moi aussi, les choses sont devenues vraiment amusantes. J’ai eu beaucoup d’opportunités.

Qu’avez-vous fait pendant vos dernières vacances ?

Comme je travaille pour l’entreprise depuis de nombreuses années, j’ai été autorisée à profiter d’un congé sabbatique l’hiver dernier. J’ai eu du temps pour concrétiser certains de mes rêves : j’ai fait de la planche à voile à Jericoacoara, au Brésil, et des randonnées en Patagonie du Sud. Et au retour, j’ai encore eu le temps d’aller skier dans les Alpes avant de rentrer chez Brainlab, avec une bonne dose d’énergie renouvelée.