Les réussites de Brainlab

D’assistant de gestion industrielle à directeur du contrôle

Juergen

Juergen a récemment fêté ses vingt ans chez Brainlab. Lisez ce qui suit pour en savoir plus sur l’évolution de l’entreprise au cours des années et sur les secrets pour rester à la page sur le long terme.

Succès Jürgen
Pour quel poste aviez-vous posé votre candidature chez Brainlab ?

J’ai d’abord postulé pour être assistant de gestion industrielle en 1996.

Comment avez-vous trouvé ce poste ?

J’ai vu l’offre dans un journal de Cologne, où je vivais à cette époque. Je cherchais à relever un nouveau défi à Munich et ce poste semblait parfait !

Comment décririez-vous le processus d’embauche ?

Le processus d’embauche a été très rapide, c’est le moins qu’on puisse dire. L’entretien s’est très bien passé et on m’a proposé immédiatement le poste. J’ai tout de suite quitté mon ancien emploi à Cologne et cherché un appartement à Munich. En trois heures, j’avais signé les contrats pour un nouvel emploi et un nouvel appartement et j’avais une toute nouvelle vie qui m’attendait à Munich.

Avez-vous changé de poste au sein de l’entreprise ?

J’ai eu de nombreuses opportunités d’avancement et d’épanouissement professionnel chez Brainlab au cours des vingt dernières années. Les premières années, j’ai accompli diverses tâches et géré des groupes en comptabilité, achats, logistique, production et gestion des ventes. Ensuite, je suis resté aux achats jusqu’en 1999 puis j’ai passé un an en tant qu’associé de gestion jusqu’en 2000. Après ça, je suis devenu directeur du support technique jusqu’en 2009 puis directeur du contrôle, un poste que j’occupe encore actuellement.

Pouvez-vous décrire votre poste de directeur du contrôle ?

Ce qui est intéressant avec le contrôle, c’est l’étroite coopération avec le comité de direction et la possibilité de fournir les outils, les rapports et les analyses nécessaires à la gestion de l’activité et au succès des projets de développement de l’entreprise. Bon nombre de gens se demandent encore pourquoi un service du contrôle est nécessaire. Voici la réponse, indiquée dans notre énoncé de mission qui explique la transition de notre service de « Experts des données » à « Partenaires commerciaux ».

 

« Le service du contrôle de Brainlab définit et applique le processus de gestion de la définition, la planification et le contrôle des objectifs. Il en résulte une responsabilité conjointe visant à atteindre ces objectifs. Grâce à sa maîtrise du processus d’expertise, son analyse des données et ses rapports pertinents, le service du contrôle garantit des décisions économiquement fondées et transparentes. Nous donnons des recommandations commerciales de notre propre initiative et n’hésitons pas à les réfuter si elles se révèlent contraires à nos normes économiques. »

 

Brainlab était une entreprise plutôt récente lorsque vous avez débuté. Comment avez-vous vu l’entreprise se développer ? 

Lorsque j’ai intégré Brainlab, ce n’était qu’une petite entreprise de vingt salariés. Je l’ai vue se développer rapidement et doubler ou tripler les chiffres des performances chaque année. Même lorsque la bulle Internet a explosé, entraînant une crise financière mondiale, cela n’a eu aucun impact sur le développement de l’entreprise. Il en est allé de même lors de la crise financière de 2008, Brainlab a toujours poursuivi sa croissance. Je pense que Brainlab est un résistant à la crise !

Comment évalueriez-vous les opportunités d’évolution de poste chez Brainlab ?

Brainlab offre toujours des opportunités intéressantes aux gens motivés. J’ai vu des gens passer de postes administratifs à des postes techniques et vice versa. Les mutations dans d’autres bureaux à travers le monde constituent également une vraie chance d’épanouissement personnel !

Quel est l’aspect que vous préférez dans le travail chez Brainlab ?

J’apprécie d’être connecté et de collaborer avec des services très différents. J’ai hâte de rapprocher le contrôle de tous les secteurs commerciaux pour en faire un prestataire de services interne pour ces différents services.

Quel est le projet le plus satisfaisant auquel vous ayez contribué au cours de votre carrière chez Brainlab ?

L’introduction de la veille stratégique chez Brainlab. En 2000, nous avons commencé avec des tableaux de bord et l’envoi automatique de rapports pour le support technique, des outils et une technologie toujours à la pointe aujourd’hui qui sont désormais utilisés dans l’ensemble de l’entreprise. Un autre projet sympa a été la négociation et l’implémentation très précoces du logiciel d’entretien à distance iHelp en 2004. Dès lors, il est devenu possible d’acheter des solutions d’entretien à distance très peu onéreuses avec des licences non limitées. Les avantages à l’époque étaient minces en raison des connexions lentes et limitées, mais cela a jeté les bases de la solution iHelp actuelle.

Par rapport aux autres sociétés dans lesquelles vous avez travaillé, qu’est-ce que Brainlab fait différemment ? 

Ma comparaison remonte à une époque où les e-mails et Internet n’étaient pas la norme. Peut-on seulement l’imaginer ? Chez Brainlab, une infrastructure de pointe était disponible dès le début de l’année 1996 et parallèlement à cela, Brainlab a toujours fourni un environnement de travail de premier ordre, agréable et fiable !

Qu’est-ce qui vous motive à venir travailler tous les jours ? 

Mon principal moteur est de détecter les problèmes au sein de l’entreprise et d’œuvrer à l’amélioration des processus et de la rentabilité en collaborant avec d’autres services.

Quel est l’aspect le plus attirant dans le travail au sein de votre service ?

Avant tout, le travail d’équipe et l’étroite collaboration avec le comité de direction.

Êtes-vous impliqué dans des activités de Brainlab en dehors du travail ?  

Oui, je suis fier d’être le co-fondateur de l’équipe de football Brainlab, dont la création remonte à près de vingt ans, en 1997 !

Quel est le secret d’une carrière longue et épanouissante dans une entreprise comme Brainlab ?

Toujours rechercher de nouvelles opportunités et relever de nouveaux défis ! Il y a encore tant à découvrir !