Documentation chirurgicale

Les défis de la documentation au bloc opératoire

Le développement de technologies avancées au service de l’équipe de chirurgie s’accompagne d’une augmentation du volume et des détails des données. S’il n’est pas correctement géré, ce surplus d’informations peut engendrer des retards importants avant, pendant et après l’intervention chirurgicale ainsi que des difficultés de documentation au sein du bloc opératoire. D’un point de vue informatique, des données du patient non contrôlées peuvent bloquer les processus et occuper un espace de stockage essentiel sur le système d’information hospitalier (SIH).

Digital O.R. Documentation chirurgicale

LIBÉRER TOUT LE POTENTIEL DES DONNÉES CHIRURGICALES

L’une des priorités absolues des blocs opératoires numériques est d’encadrer, simplifier et centraliser ce flux de données afin de faire gagner du temps au chirurgien, à l’équipe de chirurgie et à l’équipe informatique de l’hôpital. Les blocs opératoires numériques Brainlab fonctionnent dans bien des configurations pour permettre des flux de données homogènes et une approche moderne de la documentation chirurgicale.

Grâce au système Buzz multipoint comme seule interface centrale intégrée, il est facile de garder une vision claire de toutes les données du patient. Les blocs opératoires numériques permettent de faire gagner à l’équipe de chirurgie du temps et de l’argent sur l’ensemble de la procédure, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du bloc opératoire.

Documentation instantanée

Pendant la chirurgie, le chirurgien peut prendre une vidéo ou des captures d’écran à partir de n’importe quelle source vidéo externe connectée, comme un endoscope, un microscope, une caméra avec éclairage ou encore des applications exécutées sur Buzz. Toute information issue des applications de suivi au bloc opératoire, telles que la liste de vérification chirurgicale et le respect des délais, est automatiquement exportée vers le dossier du patient sur le SIH et disponible immédiatement après l’intervention.

Accès immédiat aux données

Après la chirurgie, la documentation est automatiquement ou manuellement transférée vers l’archive d’images ou l’emplacement de stockage de votre choix (PACS, SIH, archive neutre, clé USB) et est accessible immédiatement sur n’importe quel PC client ou iPad connecté via le SIH pour une vérification ou une consultation par le patient.

Faible stockage de données

Les données de l’intervention peuvent être enregistrées sur un serveur de stockage extensible temporaire jusqu’à ce qu’elles soient modifiées à l’aide du Brainlab Video Editor, ainsi seules les données les plus pertinentes sont conservées dans le dossier du patient sur le SIH ou téléchargeables au format MP4.

Découvrez comment Brainlab intègre les informations issues du SIH, du PACS et d’une archive neutre au bloc opératoire avec un simple nœud de données.