Intégration durable au bloc opératoire

Les défis de l’intégration chirurgicale

Un bloc opératoire est un environnement complexe. Le nombre de dispositifs au bloc opératoire permettant de résoudre des problèmes spécifiques augmente avec les progrès technologiques. De nos jours, les blocs opératoires sont souvent remplis de dispositifs autonomes supportant des systèmes et des moniteurs, chacun ayant sa propre interface ou son propre matériel pour afficher des données. Le fait que chaque logiciel dispose de sa propre interface ne permet pas une vision claire de toutes les données et détourne l’attention du chirurgien. En outre, la connexion manuelle de chaque dispositif fait perdre un temps précieux. Dans la plupart des blocs opératoires, il manque une présentation optimale de toutes les informations du patient disponibles, rendant ces blocs inefficaces, encombrés et moins sûrs2.

Intégration de Digital O.R.

Centraliser les informations chirurgicales

L’intégration informatique est un élément central de tout bloc opératoire moderne. En tant qu’entreprise de logiciels à l’origine de plus d’un millier de blocs opératoires intégrés dans des institutions parmi les plus innovantes du monde, Brainlab maîtrise tous les types de paysages informatiques et d’environnements des systèmes existants.

L’intégration Brainlab Digital O.R. a pour but de centraliser les informations pertinentes nécessaires à la chirurgie – issues d’examens radiologiques, de sources vidéo, de matériels ou de logiciels – sur une même plate-forme: Buzz. L’intégration directe aux systèmes d’information hospitaliers permet à Buzz de regrouper et d’envoyer les données pertinentes à l’archive de l’hôpital au bon moment.

Intégration flexible des dispositifs

Avec Brainlab Digital O.R., des matériels et sources vidéo divers, tels que des endoscopes, microscopes, scanners, caméras, dispositifs robotisés et plates-formes de navigation, sont connectés à Buzz. Les sources nouvellement connectées apparaissent automatiquement sur l’écran d’accueil, ce qui permet un contrôle et un aperçu centralisés des dispositifs intégrés. Plus besoin dès lors d’utiliser plusieurs affichages ou interfaces.

  • Transmission vidéo extensible – Dans les blocs opératoires de petite taille disposant de peu de sources, la vidéo peut être transmise directement à Buzz ; dans les installations disposant de davantage d’appareils vidéo, les sources peuvent être transmises par la technologie de vidéo sur IP, dans les deux cas sans encombrement.
  • Intégration des dispositifs chirurgicaux – Les endoscopes, microscopes, dispositifs robotisés et systèmes de navigation peuvent être facilement intégrés à tout type de signal ou réseau vidéo ; les informations obtenues sont automatiquement affichées sur l’interface de Buzz facile à utiliser.
  • Transmission simple aux affichages – Tout contenu affiché sur Buzz, qu’il s’agisse d’images du patient, de signaux vidéo ou de contenu provenant de Brainlab ou de logiciels tiers, peut être envoyé à divers autres affichages au sein du bloc opératoire par un simple glisser-déposer de l’icône correspondante sur Buzz. Chaque membre de l’équipe peut ainsi garder un œil sur les données relatives à la tâche en cours.
Moins d’interfaces logicielles Digital OR

Moins d’interfaces logicielles

Non seulement le nombre de dispositifs matériels dans le bloc opératoire augmente, mais le nombre de systèmes logiciels différents utilisés, tels que les dossiers médicaux informatisés (DMI) et les logiciels de suivi de l’intervention, augmente également. Les chirurgiens, infirmiers/ères et anesthésistes disposent également de leurs propres systèmes peropératoires sur lesquels ils travaillent3.

Buzz est conçu comme une plate-forme ouverte et durable sur laquelle peuvent être intégrés, affichés et contrôlés des logiciels exécutables basés sur le navigateur via une interface centrale. De cette façon, plusieurs procédures opératoires peuvent être centralisées sur une même source, cela limite le nombre d’interfaces au sein du bloc opératoire.

Intégration facilitée SIH/PACS/archive neutre

Brainlab Digital O.R. permet d’améliorer et de générer simplement de nouvelles informations avec un nœud de données central, de simplifier les connexions informatiques de l’hôpital et de faciliter la maintenance informatique quotidienne.

  • Relier les données – Le logiciel Brainlab Origin Server, installé sur un serveur ou sur une machine virtuelle, est le nœud de données central entre les archives de l’hôpital (SIH, PACS, archive neutre) et Buzz. Ainsi, les données du patient, y compris les données DICOM, les captures d’écran et les enregistrements, sont centralisées et synchronisées, et peuvent être visualisées, modifiées et optimisées par l’équipe de chirurgie sur l’affichage central de Buzz. L’hébergement de logiciel centralisé simplifie la maintenance.
  • Données du patient disponibles instantanément – Les données passant d’un dispositif Brainlab à un autre sont automatiquement synchronisées et sont donc immédiatement disponibles pour l’équipe de chirurgie. Cela inclut les images médicales, le contenu généré comme les plans de traitement, ainsi que les métadonnées comme les caractéristiques sociodémographiques des patients.
  • Les bonnes données au bon moment – Grâce à l’intégration du SIH, le logiciel Origin Server reçoit à l’avance le programme du jour au bloc opératoire via des messages HL7 et des listes de travail DICOM. Ainsi la liste des patients contient uniquement les données nécessaires à la journée en cours et au bloc utilisé, plus besoin de charger et de rechercher les données.
  • Utilisation efficace des ressources – Le logiciel Origin Server utilise les ressources du réseau de l’hôpital pendant les temps morts pour récupérer les données d’images du patient. L’intégration de HL7 permet de charger et prétraiter pendant la nuit les données du patient préplanifiées et enregistrées à partir du PACS pour le bloc opératoire réservé, elles sont alors disponibles sur Buzz avant même le début de la première procédure du jour.

Gestion des données efficace

  • Récupération rapide des données d’images – L’intégration des archives neutres permet d’accéder aux captures d’écran et aux enregistrements du patient au bloc opératoire et d’enregistrer rapidement les documents d’images.
  • Stockage simple des données d’images – Les nouvelles données du patient créées en cours d’intervention à des fins de documentation, telles que les captures d’écran, enregistrements vidéo ou images DICOM, peuvent être enregistrées longtemps dans des archives neutres et sont accessibles depuis n’importe quel PC client via le SIH et le DSE.
  • Répartition de charge intelligente – Au milieu de ce flux de données, la répartition de charge intelligente du serveur garantit la stabilité des performances du système.
  • Intégration sécurisée – L’intégration au réseau informatique de l’hôpital Brainlab s’effectue conformément à la norme HIPAA et avec un chiffrement HTTPS et SSL pour le transfert des données en toute sécurité.

Découvrez comment l’équipe de planification opératoire Brainlab peut travailler avec vous à l’intégration facile de vos dispositifs chirurgicaux, de vos logiciels, de vos systèmes d’information hospitalier et de stockage.